face


face

face [ fas ] n. f.
XIIe; lat. pop. °facia, class. facies
1Partie antérieure de la tête humaine. figure, tête, visage. « La face est le moyen d'expression du sentiment » (Malraux). Une face large, pleine, colorée. « dans sa face rasée, ronde, rouge, plaquée de cheveux jaunes et rares » (Toulet). Détourner la face. Tomber la face contre terre. Fam. (injure) Face de rat ! Une face de carême. Le squelette, les os de la face : malaire, maxillaire, palatin, unguis, vomer, os propres et cornets du nez. Chirurgie de la face. facial. La face et le crâne.
Relig. (t. bibl.) Que l'Éternel tourne sa face vers toi. Fuir loin de la face de Dieu.
Loc. fig. Cracher à la face de qqn, lui manifester son mépris. Jeter la vérité à la face de qqn. « Tu me lâcherais à la face les sales preuves que tu n'es qu'une bourrique » (Mac Orlan). Se voiler la face. (1850; trad. du chin.) PERDRE LA FACE : perdre son prestige en tolérant une atteinte à son honneur, à sa dignité, à sa réputation. Sauver la face : sauvegarder son prestige, sa dignité, en dépit de la défaite, de l'échec qu'on vient de subir. « Nous avons manqué notre coup mais nous pourrons peut-être sauver la face » (Sartre).
2Vx (Choses) Partie antérieure. « S'il rencontre un palais, il m'en dépeint la face » (Boileau). façade.
(1819) Mod. Côté qui porte une figure (médaille, monnaie; opposé à 3. pile). La face d'une médaille, d'une pièce. avers. Jouer à pile ou face. Appos. Côté face : l'endroit. — Tissu double face.
3Relig. ou littér. Surface. « Il apparaît de temps en temps sur la face de la terre des hommes rares » (La Bruyère). « de légères rides sur la face de l'Océan » (Chateaubriand).
4(XVIe) Chacun des côtés d'une chose. Face interne, externe d'un rempart. « Une petite glace de bazar, à trois faces » (Romains). La face cachée de la lune. Circuit imprimé simple, double face.
Géom. Chacun des plans qui limitent un solide. Les faces d'un prisme. Les deux faces d'un disque.
Anat. Surface (d'un organe, d'une partie du corps), définie par sa situation par rapport au corps. La face interne (d'un organe),qui regarde l'axe du corps (opposé à face externe). La face interne des cuisses. Bot. Face inférieure, externe ou dorsale des feuilles; la face supérieure, interne ou ventrale. Géogr. Plan déclive et orienté (d'une montagne). Face nord, face sud.
5Fig. Aspect sous lequel une chose se présente. aspect, physionomie. « Quatre années avaient suffi pour changer la face de ce bourg » (Balzac). (Abstrait ) Cette question a plusieurs faces. Examiner la situation sous toutes ses faces. angle, côté, point de vue. Les choses ont bien changé de face. 1. tournure. La face des choses : l'apparence des événements. Loc. Changer (renouveler) la face de qqch. : transformer qqch. « Le nez de Cléopâtre : s'il eût été plus court, toute la face de la terre aurait changé » (Pascal).
6Loc. (1671) FAIRE FACE (À) : présenter la face, l'avant tourné vers un certain côté. « L'hôtel où logeaient les solitaires, faisait face au cloître » (Suarès). Pronom. « Le long des murs, deux rangées de moines se font face, immobiles » (Green).
Faire face à l'ennemi, à des assaillants : présenter le front des lignes. ⇒ front. Les cuirassiers « durent faire face de tous les côtés » (Hugo). Absolt Faire face (devise de Guynemer).(1798) Fig. Réagir efficacement en présence de quelque difficulté. 2. parer (à), pourvoir (à), répondre (à); satisfaire (à). Faire face à une dépense, à ses engagements. « La mairie devait faire face, avec un personnel diminué, à des obligations écrasantes » (Camus). Absolt Il faut faire face.
7Loc. prép. FACE À : en faisant face à; vis-à-vis de. Acteur qui joue face au public. Chambre d'hôtel face à la mer, ayant vue sur la mer. — Fig. En étant confronté à. Face à cette situation, il ne savait comment réagir.
8Loc. adv. (1534) EN FACE : par-devant. Regarder qqn en face, le fixer des yeux, soutenir hardiment son regard. « Et maintenant, elle vous regarde bien en face, trop en face, avec des yeux suppliants et incendiés » (Giono). Il le lui a dit en face, directement. — Fig. Regarder le péril, la mort en face, sans crainte. Il faut voir les choses en face, sans biaiser, sans chercher à se leurrer.
Loc. prép. EN FACE DE : vis-à-vis de. Ils restaient muets l'un en face de l'autre, en face l'un de l'autre. 1. devant. Il habite en face de la mairie. Pop. ou région. (sans de) « En face le pont de la Tournelle » (Flaubert). Ellipt La maison d'en face (du lieu dont on parle). Je vais en face. Abstrait En présence de. 1. devant. « Un homme énergique n'a jamais peur en face du danger pressant » (Maupassant).
9Loc. adv. (XVIIe) FACE À FACE : les faces tournées l'une vers l'autre. ⇒ vis-à-vis. « Les mains dans les mains restons face à face » (Apollinaire). Il se trouva face à face avec un ancien camarade (cf. Nez à nez). « Gilliatt se trouva face à face avec la difficulté suprême » (Hugo). N. m. Un face-à-face (voir ce mot).
10Loc. adv. DE FACE : la figure, la partie antérieure s'offrant aux regards. Un portrait de face (opposé à de profil, de trois-quarts) . De là où l'on voit la face, le devant (opposé à de côté). Photographier un monument de face. Choisir au théâtre une loge de face, qui fait face à la scène. — Fig. Sans détour, franchement. Attaquer de face. Aborder une question de face (cf. De front). Retenir le coin de face côté couloir, la place dans le sens de la marche du train.
⊗ CONTR. 2. Derrière, dos. 2. Pile, revers. 2. Envers, opposé, rebours. ⊗ HOM. Fasce.

face nom féminin (bas latin facia, du latin classique facies) Région limitée en haut par le cuir chevelu, sur les côtés par les oreilles et en bas par le cou. Partie antérieure de la tête de certains animaux : La face du singe. Côté quelconque de quelque chose ; chacune des parties extérieures de quelque chose : Les faces d'un cristal. Mets l'autre face du disque. Aspect, point de vue, manière d'être, état dans lequel se présente quelque chose : La face cachée d'une affaire. Voir une question sous toutes ses faces. Industrie du bois Surface visible d'une pièce de bois, d'un placage, d'un contreplaqué, d'un panneau. (On distingue la face [ou parement] de la contreface [ou contreparement].) Dessin et perspective Chacun des éléments d'une surface séparé des autres par une arête. Géométrie Polygone plan qui délimite un polyèdre de l'espace E3. Polyèdre convexe, partie d'un hyperplan, qui limite un polyèdre d'un espace de dimension finie quelconque. Demi-plan qui compose la frontière d'un secteur diédral. Secteur de plan qui compose la frontière d'un secteur polyèdre. Militaire Élément d'une batterie ou d'un ouvrage fortifié parallèle au front. Numismatique Côté d'une médaille, d'une monnaie qui porte une figure, une effigie, par opposition à pile. Spectacles Un des premiers plans de la scène, par opposition aux plus éloignés, appelés lointains. ● face (citations) nom féminin (bas latin facia, du latin classique facies) Malcolm de Chazal Vacoas 1902-Port-Louis 1981 Il y aurait bien moins de bavards, s'il y avait plus de faces parlantes. Sens plastique Gallimardface (difficultés) nom féminin (bas latin facia, du latin classique facies) Emploi 1. En face de (+ nom de lieu) : l'hôtel est en face de la gare. Remarque L'ellipse de la préposition de (l'hôtel est en face la gare) est fréquente dans l'expression orale courante. Recommandation Dans l'expression soignée, en particulier à l'écrit, préférer en face de. 2. Face à = tourné vers (une étendue, un paysage, un panorama). Chambre face à la mer. 3. De face / en face. De face = du côté où l'on voit toute la face, tout le devant. Portrait de face et de profil ; croquis du bâtiment de face. En face = vis-à-vis, par-devant. Avoir le soleil en face ; il est allé voir en face ; ayez le courage de me le dire en face. 4. En face l'un de l'autre, l'un en face de l'autre sont également corrects. Orthographe Face à face, loc. adv., s'écrit sans trait d'union (contrairement à vis-à-vis). Face-à-face n.m. Le substantif s'écrit aujourd'hui avec deux traits d'union : des face-à-face houleux. Recommandation La graphie sans trait d'union, presque entièrement sortie de l'usage, est à éviter. ● face (expressions) nom féminin (bas latin facia, du latin classique facies) À double face, à plusieurs faces, changeant, ambigu. À la face de, en présence de ; en s'adressant à quelqu'un ouvertement, en agissant franchement. Changer de face, voir son aspect modifié. Côté face, l'endroit par opposition à l'envers. De face, du côté où l'on voit le visage de quelqu'un (par opposition à de dos, ou de profil) ; situé dans l'axe médian d'une scène, d'un écran, en parlant d'une place (par opposition à de côté) ; orienté dans le sens de la marche d'un véhicule ; orienté vers le devant du corps (par opposition à de dos ou de côté). Dire quelque chose en face, le dire franchement, devant la personne même. En face, devant les yeux, devant soi : Avoir le soleil en face. En face (de), devant, vis-à-vis ; en présence de quelqu'un, de quelque chose : Il s'est assis en face de moi ; à l'opposé, par contraste : D'un côté le luxe et, en face (de cela), la misère. Face à, en vis-à-vis de, devant un lieu ; vis-à-vis de quelqu'un, devant quelque chose, quelqu'un : Hôtel construit face à la mer. Asseyez-vous face à moi. Face à face, vis-à-vis l'un de l'autre ; en présence de, confronté à quelque chose, quelqu'un : Te voilà face à face avec la vérité. (La) face contre terre, prosterné, étendu le visage contre le sol. Populaire. Face de crabe, d'œuf, de rat, etc., termes injurieux. Faire face (à), avoir le visage, le devant tourné du côté de ; se présenter devant quelqu'un pour s'opposer à lui, faire front ; accepter des risques : Faire face à un ennemi. Faire face à une dépense. Perdre la face, subir une grave atteinte à son honneur, à son prestige ; se ridiculiser, être humilié. Sinus de la face, cavité remplie d'air, creusée dans les os de la tête et s'ouvrant dans les fosses nasales. Regarder quelque chose en face, sans crainte, sans biaiser, sans se duper soi-même. Sauver la face, garder les apparences de la dignité après un échec. Se couvrir, se voiler la face, manifester de la honte, de l'horreur, être offusqué. Se mettre en face de quelqu'un, lui barrer le chemin ; s'opposer à lui. En face, de face, se dit d'une position ou d'un pas qui sont pris ou effectués de front par rapport au public. Vue de face, synonyme de élévation. Face polaire, surface de l'épanouissement ou de la pièce polaire bordant l'entrefer d'une machine tournante. Faces adjacentes, faces d'un polyèdre ayant une arête en commun. Sainte Face, image de la face du Christ souffrant durant la montée au Calvaire, telle qu'elle se serait imprimée sur le voile de sainte Véronique. Face polaire, surface d'un aimant traversée par le flux magnétique utile. ● face (homonymes) nom féminin (bas latin facia, du latin classique facies) fasce nom féminin fasse forme conjuguée du verbe faire fassent forme conjuguée du verbe faire fasses forme conjuguée du verbe faireface (synonymes) nom féminin (bas latin facia, du latin classique facies) Région limitée en haut par le cuir chevelu, sur les...
Synonymes :
- frimousse (familier)
Partie antérieure de la tête de certains animaux
Synonymes :
Numismatique. Côté d'une médaille, d'une monnaie qui porte une figure, une...
Synonymes :
Contraires :
Dessin et perspective. Vue de face
Synonymes :
- élévation
Pile ou face jeu de hasard qui consiste à parier sur le côté que présentera, en retombant, une pièce de monnaie qu'on jette en l'air.

face
n. f.
aA./a
d1./d Partie antérieure de la tête de l'homme. Une face blême.
|| Loc. fig. Perdre la face: perdre sa dignité.
Sauver la face: sauver les apparences.
d2./d Par anal. La face d'une monnaie, d'une médaille: le côté qui porte la figure. Syn. avers. Ant. pile, revers.
|| Une étoffe à double face, dont l'envers est travaillé comme l'endroit.
d3./d Chacune des surfaces présentées par une chose. Les faces d'un cristal.
|| GEOM Chacun des plans qui délimitent un polyèdre.
d4./d Aspect d'une chose. La face des lieux a bien changé.
|| Fig. Une affaire qui présente plusieurs faces.
d5./d Faire face à: être tourné du côté de. Maison qui fait face à l'église.
|| Faire face à l'ennemi, lui présenter le front.
Fig. Faire face à ses obligations, les remplir.
aB./a
rI./r Loc. adv.
d1./d En face: par-devant. Regarder qqn en face.
|| Fig. Regarder la mort en face: envisager sans s'en effrayer sa propre mort.
d2./d De face: du côté où l'on voit toute la face. Portrait de face. Ant. de dos.
d3./d Face à face: chacun ayant le visage tourné vers l'autre. Ils se sont retrouvés face à face.
rII./r Loc. Prép.
d1./d En face de: vis-à-vis de. S'asseoir en face de qqn.
Fig. En présence de. Rester insensible en face de la misère.
d2./d à la face de: à la vue de. à la face de l'univers.

⇒FACE, subst. fém.
I. A.— Partie antérieure de la tête de l'homme. Muscles de la face. Synon. figure, visage, frimousse (fam.), minois. Jeanne, violemment, tournait la tête, s'enfonçait la face dans l'oreiller (ZOLA, Page amour, 1878, p. 941) :
1. Becque, le cheveu en brosse, de gros yeux saillants, une physionomie vivante, animée, raillarde, une tête de chanteur de café-concert, une face de loustic aviné, un masque de pitre sur les tréteaux d'une baraque.
GONCOURT, Journal, 1887, p. 644.
SYNT. Face maigre, large, ronde, bouffie; face terreuse, blême, livide, jaune, rouge, congestionnée; face de cire, de pleine lune, de saindoux; face léonine, porcine, de chouette, de dogue, de guenon; face de gouape, d'ivrogne; face épanouie, souriante, réjouie, rayonnante; face muette, bouleversée; face intelligente, stupide; face implorante; face de carême, d'épouvante.
Vieilli. ,,Fam. Avoir une face de réprouvé. Avoir quelque chose d'effrayant, de sinistre dans la physionomie. Avoir une face de prédestiné. Avoir un visage plein, vermeil et serein`` (Ac. 1835, 1878).
Loc., expr. gén. au fig.
Personne à double face. Personne fausse, hypocrite. Ciel! devenir pour elle un objet de dégoût et d'horreur! un crispin, un fourbe à double face! (HUGO, Ruy Blas, 1838, III, 5, p. 408). Un de ces recéleurs à double face, qui servent à la fois les voleurs et la police (BALZAC, Splend. et mis., 1847, p. 559).
Se cacher, se voiler la face (en signe d'opposition, de désapprobation). Et du haut des cieux la Muse se voile la face pour n'être pas témoin de l'injure faite à son nourrisson (FRANCE, Servien, 1882, p. 92) :
2. Elle regarda son mari, elle regarda Maxime, de ses yeux épouvantés, et, les voyant la chair tranquille, l'attitude satisfaite, elle se cacha la face dans les mains, elle s'enfuit, se réfugia au fond de la serre.
ZOLA, Curée, 1872, p. 578.
Cracher à la face de qqn.
Perdre/sauver la face. Perdre/sauver son honneur, sa dignité. Les cabaretiers en perdirent la face [après les anathèmes du Curé d'Ars] et n'osèrent plus se montrer (LA VARENDE, Curé d'Ars, 1957, p. 90) :
3. Je ne réponds pas que tout l'état-major puisse tirer son épingle du jeu, mais c'est déjà bien beau si une partie tout au moins peut sauver la face sans mettre le feu aux poudres.
PROUST, Guermantes 1, 1920, p. 246.
Rem. Le mot a parfois le sens d'origine chinoise de « honneur, dignité » sans qu'il soit employé dans la loc. perdre/sauver la face. Il trouva enfin ses deux compagnons à plus d'un kilomètre. « Beaucoup de face » avec leurs chapeaux fendus, leurs vêtements d'employés, choisis pour justifier leurs serviettes dont l'une contenant une bombe, et la seconde des grenades (MALRAUX, Cond. hum., 1933, p. 303). Il paraît impossible que Tang Kiao puisse se gonfler, tellement déjà il est épais d'os, de lard et de décorations; mais régulièrement quand il veut se donner encore plus de face, il rugit soudain avec une mine renfrognée, la façon chinoise de se montrer satisfait (L. BODARD, Le Fils du Consul, Paris, Grasset et Fasquelle, 1975, p. 60).
(Se jeter, se prosterner, tomber) (la) face contre terre (en signe d'humilité, d'obéissance). Nous prosternant la face contre terre, nous faisons révérence à Votre Majesté (CLAUDEL, Repos 7e jour, 1901, I, p. 798). J' (...) ai vu des religieux recevoir humblement, face contre terre, et sans broncher, la réprimande injuste d'un supérieur appliqué à briser leur orgueil (BERNANOS, Journal curé camp., 1936, p. 1034).
Expr. fam. ou pop. [Injure marquant le mépris, le dégoût, etc.] Face d'œuf, de crabe, de rat! Et toi, face d'haricot (...) bec de singe, peau d'fesse! (BARBUSSE, Feu, 1915, p. 14). Face d'oie, soupira doucement La Poule (GIONO, Gd troupeau, 1931, p. 196).
Face de carême.
B.— En partic. [Dans la religion catholique; souvent avec une majuscule] Le visage du Christ. Christ de chair habillé confiant seule au linge Sa face (COCTEAU, Clair-obscur, 1954, p. 142). La beauté de votre Face dans la torture (CENDRARS, Du monde entier, 1957, p. 27).
P. méton. La Sainte Face. Empreinte de la face de Jésus sur le linge que lui avait tendu sainte Véronique pendant la montée au Golgotha :
4. À Rome, une image du Christ sur étoffe, dite « voile de Véronique », était vénérée au haut Moyen Âge. (...). C'est l'origine du culte de la Sainte Face.
Lar. encyclop., s.v. Véronique (sainte).
C.— P. ext. Partie antérieure de la tête des animaux. Un masque de crime fait de la face du gorille et de la grenouille (GONCOURT, Journal, 1860, p. 723) :
5. La face des chondroptérygiens, quoique semblable par sa composition à celle des autres poissons, en diffère cependant, parce qu'elle n'est articulée avec le crâne qu'au moyen de l'os analogue au carré des oiseaux.
CUVIER, Leçons d'anat. comp., t. 2, 1805, p. 76.
D.— P. méton.
1. Vx. Synon. de tempe. Il a les faces dégarnies (Ac. 1835, 1878). Ses cheveux [d'un Incroyable], pendant en tire-bouchons de chaque côté des faces, lui couvraient presque tout le front (BALZAC, Chouans, 1829, p. 78).
2. B.-A., vieilli. [En peint., en sculpt.] Hauteur de la face d'un personnage, servant d'unité de mesure pour le reste du corps (cf. tête). L'ensemble de la figure a dix faces (Ac.).Il y a, du bas du genou au cou-de-pied, deux faces (Ac.).
3. (Côté) face. Côté d'une pièce de monnaie, d'une médaille où est représentée la face d'un personnage; p. ext. avers. Jouer à pile ou face. La fameuse médaille (...) brillait, prisonnière, entre deux lentilles de cristal, visible du revers et de la face comme une hostie dans l'ostensoir (ARÈNE, J. Figues, 1870, p. 128). Les vivants et les morts sont près et loin les uns des autres comme le côté pile et le côté face d'un sou (COCTEAU, Poèmes, 1916-23, p. 120).
P. plaisant., fam. Partie antérieure du corps humain. Il leur manque bien quelques kilos [à des anatomies], insuffisance dont le côté face s'attriste moins que le côté pile (COLETTE, Jumelle, 1938, p. 209). Catherine se prodigua bientôt, pile et face, dans un de ces illustrés dont la loi n'autorise plus l'étalage (H. BAZIN, Lève-toi, 1952, p. 209).
4. Littér. [Le compl. du nom désigne une divinité ou une entité abstr.] Présence spirituelle. Devant la face du Seigneur (Ac.). Cet antre, où Baal montre sa face à nu (HUGO, Cromw., 1827, p. 127). Lorsque m'apparaîtra la face de la mort (...) J'irai d'un pas serein vers le funèbre bord (MUSELLI, Travaux et jeux, 1914, p. 29) :
6. Dès lors qu'on regarde Jésus, on est sauvé, et qu'est-ce que Te regarder, sinon vivre en Toi? Dire du mal du prochain, convoiter la chair, etc., c'est détourner les yeux de Ta face.
GREEN, Journal, 1956, p. 196.
Loc. verb. [En parlant de Dieu] Détourner la face (de qqc. ou de qqn). L'abandonner. Il y a des moments où il me semble (...) que Dieu a détourné sa face de l'homme et l'a livré au malheur, sans secours, sans appui (J.-J. AMPÈRE, Corresp., 1820, p. 159) :
7. Lorsque du Créateur la parole féconde,
Dans une heure fatale, eut enfanté le monde
Des germes du chaos,
De son œuvre imparfaite il détourna sa face,
Et d'un pied dédaigneux le lançant dans l'espace,
Rentra dans son repos.
LAMART., Médit., 1820, p. 91.
II.— P. anal.
A.— Partie antérieure, partie qui se présente aux regards.
1. [Le compl. du nom, explicité ou non, désigne la lune, le soleil] Hélas! la face rubiconde de la lune trônait encore là-haut par-dessus les châtaigniers (FABRE, Rom. peintre, 1878, p. 109) :
8. Tant que ta face [du soleil] brillera,
Je serai debout, éblouie,
Amoureuse par l'odorat,
Par le regard et par l'ouïe.
NOAILLES, Éblouiss., 1907, p. 135.
2. Vieilli ou littér. [Le compl. du nom, explicité ou non, désigne un bâtiment] Synon. de façade (v. ce mot A 2). Ce bâtiment a tant de mètres de face (Ac.). L'empereur (...) s'est mis à marcher dans l'espèce d'allée perpendiculaire à la face de la maison (LAS CASES, Mémor. Ste-Hélène, t. 1, 1823, p. 793). En poursuivant notre route, nous rencontrons à gauche une maison à face architecturale, sculptée et brodée d'arabesques peintes (NERVAL, Voy. Orient, t. 1, 1851, p. 148).
3. Spécialement
a) Les faces de l'architrave. ,,Les bandes dont elle est composée`` (Ac.).
b) Les faces d'un bastion. ,,Les deux côtés qui sont entre les flancs et la pointe d'un bastion`` (Ac.).
c) [Au jeu de la bassette] ,,La première carte que découvre celui qui tient la banque. La face est un valet`` (Ac. 1798-1878).
B.— P. ext. Cf. surface.
1. Vx ou littér. Étendue d'un élément physique. La face des eaux, la face des abîmes (Ac. 1835, 1878). Tous les sexes de toutes les races, qui pullulent et tourbillonnent de désir sur la face de la terre (BARRÈS, Enn. lois, 1893, p. 125). Sur la face assombrie de l'eau, l'oie nageait, agile et souple (PESQUIDOUX, Chez nous, 1923, p. 131).
2. GÉOM. et lang. cour. [Le compl. du nom, explicité ou non, désigne une chose nettement délimitée] Portion de plan délimitant un volume, un objet (cf. côté).
a) Au plur. Faces d'un dièdre, d'un prisme; les six faces égales d'un cube, d'un dé. Pierre taillée sur toutes ses faces (Ac. 1932). Le clocher carré figure sur chaque face un quadrilatère percé à jour (...) par une longue baie droite (FLAUB., Champs et grèves, 1848, p. 297). De l'enveloppe se tirait un bouquet de lilas, peint et découpé, qui s'ouvrait en éventail sur sept faces (GONCOURT, Sœur Philom., 1861, p. 35) :
9. ... au cercle inscrit et aux trois cercles exinscrits à un triangle correspondent pour le tétraèdre, en outre de la sphère inscrite et des quatre sphères exinscrites, les trois sphères des combles; les faces du tétraèdre délimitent en effet dans l'espace, des régions qui n'ont pas d'analogues en géométrie du triangle.
Gds cour. pensée math., 1948, p. 50.
b) Au sing. [Avec un déterm. indiquant quelle face est considérée] Face inférieure, latérale, opposée, supérieure. Le long du plan incliné de la face boréale de la pyramide (DUPUIS, Orig. cultes, 1796, p. 138). Le Mont-Blanc, vu par sa face Nord-Est, par Argentière, le glacier du Géant, et toutes les aiguilles (MALÈGUE, Augustin, t. 2, 1933, p. 480) :
10. ... la figure I que l'on peut percevoir soit comme un cube vu par le bas avec la face ABCD en avant, soit comme un cube vu de haut avec la face EFGH en avant...
MERLEAU-PONTY, Phénoménol. perception, 1945, p. 304.
En partic.
Vieilli ou littér. Synon. de façade (v. ce mot A 1). La face du côté de la cour (Ac.). Le chemin couvert de feuilles pourries qui touchait la maison sur la face septentrionale (DUHAMEL, Désert Bièvres, 1937, p. 87). Cf. aile ex. 44.
ANAT. Partie de la surface d'un organe, d'un membre, caractérisée par sa localisation. Face palmaire de l'avant-bras, face interne des cuisses. La face antérieure de la vessie (Ac.). Une aponévrose de couleur argentée brillante, qui forme les parois de l'abdomen et double la face interne du test (CUVIER, Anat. comp., t. 1, 1805, p. 197). M. de Coantré avala sa salive. Quelque chose, sur la face supérieure de ses cuisses, se mit à trembler (MONTHERL., Célibataires, 1934, p. 791) :
11. À la face interne de l'abdomen, non loin de son extrémité, sont creusées deux petites cavités; sur la face ventrale du corps proéminent deux petits mamelons.
J. ROSTAND, La Vie et ses probl., 1939, p. 180.
BOT. Face externe, dorsale, inférieure/interne, supérieure d'une feuille. Côté où les nervures sont/ne sont pas saillantes. Leur face [des feuilles de la clématite] supérieure est verte foncée; l'inférieure est d'un vert pâle (KAPELER, CAVENTOU, Manuel pharm. et drog., t. I, 1821, p. 205).
C.— Au fig.
1. Aspect.
a) [En parlant d'une chose]
Au sing., vieilli, rare [Une chose concrète, une étendue, un paysage] Depuis quelques années, Paris a changé de face (Ac. 1878). La plaine, tout au long couverte de travaux, Change de face à chaque instant, gaie et sévère (VERLAINE, Œuvres compl., t. 1, Sagesse, 1881, p. 277) :
12. ... des montagnes subitement écroulées changent quelquefois la face de ces lieux, au point que les habitants eux-mêmes ont bien de la peine à s'y reconnaître.
DUSAULX, Voy. Barège, t. 1, 1796, p. 126.
En gén. au plur. [Une chose abstr.] Examiner un problème sous toutes ses faces. Les jésuites se piquaient d'envisager les trois faces de la perfection : religieuse, politique, sociale (SAND, Hist. vie, t. 3, 1855, p. 298). Il est vrai que les événements se présentent (ou nous traversent) avec plusieurs faces conjointes, ce qui provoque la grande énigme du destin fatal et du libre arbitre (COCTEAU, Poés. crit. II, 1960, p. 12) :
13. Le peuple athénien voulait que chaque affaire lui fût présentée sous toutes ses faces différentes et qu'on lui montrât clairement le pour et le contre.
FUSTEL DE COUL., Cité antique, 1864, p. 434.
Loc. À double, triple face. C'est parce qu'elle était à double face que sa pensée [de Jésus] a été féconde (RENAN, Vie Jésus, 1863, p. 294). Depuis une dizaine de siècles au moins, il n'y a jamais eu qu'une question d'Orient, question à triple face et à triple tour (BLOY, Journal, 1903, p. 193).
b) Rare. [En parlant d'une pers.] Lionel admirait sa femme, qui lui apparaissait extrêmement touchante sous cette face nouvelle de jeune mère en fleur (FEUILLET, Mar. monde, 1875, pp. 96-97). L'homme est ainsi (...) il a deux faces : il ne peut pas aimer sans s'aimer (CAMUS, Chute, 1956, p. 1490) :
14. J'ai deux, trois, quatre amis; eh bien! je suis contraint d'être un homme différent avec chacun d'eux, ou plutôt de montrer à chacun la face qu'il comprend.
DELACROIX, Journal, 1823, p. 33.
2. Changer, renouveler la face de qqc. En bouleverser la substance. Évènement qui change la face des choses. [Descartes] changea véritablement la face des sciences mathématiques (CHASLES, Apercu hist. et développ. géom., 1837, p. 94). Giotto (...) de gardeur de moutons devint peintre, sculpteur architecte et renouvela la face de l'art (GAUTIER, Guide Louvre, 1872, p. 87). Une série de révolutions va balayer le vieux monde et en changer la face (GREEN, Journal, 1931, p. 66).
III.— Locutions
A.— Loc. verb. Faire face à (cf. faire volte-face).
1. [Le suj. désigne une pers.] Présenter ou tourner la face, la partie antérieure du corps vers quelqu'un ou quelque chose. Le père La Pérouse faisait face à la fenêtre et l'ombre compliquée de l'appui de la fenêtre dessinait des ornements sur ses joues (GIDE, Journal, 1914, p. 430). Le curé enjamba le bac, pour faire face à Jeanne. Il la fixait avec des yeux rieurs (VAILLAND, Drôle de jeu, 1945, p. 149).
Emploi pronom. réciproque. Les deux danseurs, l'homme et la femme, placés à chaque bout d'une étroite planche, se font face (MICHELET, Chemins Europe, 1874, p. 91). Le long des murs, deux rangées de moines se font face, immobiles (GREEN, Journal, 1946, p. 8).
En partic. Présenter ou tourner la partie antérieure du corps vers quelqu'un pour s'en défendre. Faire face à l'ennemi. Pour monter sur une chaise et faire face aux moqueurs, il faut beaucoup de courage (GREEN, Moïra, 1950, p. 207) :
15. Quand il n'eut plus à craindre d'être rejoint, il se reprocha de tourner le dos à huit mille fusils et il leur fit face; il resta plusieurs minutes dans une gloire de balles sifflantes...
PÉLADAN, Vice supr., 1884, p. 156.
♦ [Sans compl. prép. introd. par à] A-t-on jamais vu une armée battue, qui se retire dans son désordre (...) et sous la poussée du vainqueur, brusquement faire face (...)? (VALÉRY, Variété IV, 1938, p. 73) :
16. ... les cuirassiers, attaqués en flanc et en tête, en avant et en arrière, par l'infanterie et par la cavalerie, durent faire face de tous les côtés.
HUGO, Misér., t. 1, 1862, p. 401.
♦ [Avec ell. de faire; empl. comme commandement] Face à l'ennemi! (Ac. 1932).
Au fig. Être en mesure de répondre, de pourvoir à quelque chose. Faire face aux dépenses. S'il éclatait une catastrophe sur la place du Havre, je n'ai pas ça de réserve pour y faire face (AUGIER, Fourchambault, 1878, p. 30).
17. Il est probable qu'avant 1970 (...) l'Angleterre (...) aura ajouté un troisième combustible, l'uranium, aux deux dont elle dispose pour faire face à ses besoins, le charbon et le pétrole.
GOLDSCHMIDT, Avent. atom., 1962, p. 263.
♦ [Sans compl. prép. introd. par à] Remportez vos traites (...). Je n'ai pas d'argent pour faire face (A. DAUDET Fromont jeune, 1874, p. 280).
2. [Le suj. désigne une chose] Présenter la partie antérieure, être tourné dans une certaine direction. Sa maison fait face à la mienne (Ac.) :
18. ... l'appentis est terminé. Il se dresse, ouvert de trois côtés. On comprend que l'orientation donnée à l'abri soit chose importante. Chez nous, où les ruées du vent et de la pluie débouchent de l'ouest, il fait face au levant.
PESQUIDOUX, Chez nous, 1923, p. 149.
Emploi pronom. réciproque. Ces deux vieilles tours, couplées à la mode gothique, se faisant face diagonalement, ne contribuaient pas peu à l'agrément de la perspective (GAUTIER, Fracasse, 1863, p. 291). Deux glaces se font face des deux côtés de la table (VERLAINE, Œuvres compl., t. 4, Mém. veuf, 1886, p. 204).
B.— Loc. adv. Face à face
1. [En parlant de pers.] En se montrant la face. Se trouver face à face avec quelqu'un (Ac.). Tournant le dos à la tempête, ils restèrent face à face, ventre contre ventre, en tenant à quatre mains le parapluie qui oscillait (FLAUB., Bouvard, t. 2, 1880, p. 135). Arrière! qui de vous osera me braver et me regarder face à face, misérables? (CLAUDEL, Tête d'Or, 1901, p. 242).
Littér. [En parlant de Dieu ou d'une abstraction personnifiée] Voir Dieu face à face (Ac.). Avant l'exécution on leur offrit de leur bander les yeux, mais ils refusèrent, disant qu'ils voulaient rencontrer la mort face à face (G. LEROUX, Roul. tsar, 1912, p. 96).
P. métaph. [En parlant d'une chose abstr.] Je me regardais, si je puis dire, moi tout seul, j'étais face à face avec ma solitude (MALÈGUE, Augustin, t. 2, 1933, p. 256) :
19. Vous avez au moins quelques notions d'algèbre, de géométrie, de physique? (...) je sentais la rougeur me monter au visage (...) c'était la première fois qu'on me mettait ainsi face à face avec mon ignorance.
DUMAS père, Comment je devins auteur dramatique, 1833, introd., p. 10.
P. ext. [Avec une idée d'hostilité] En étant directement opposé à quelqu'un. Pendant l'avance des Allemands sur Paris, durant les semaines où les armées s'immobilisaient face à face pour quatre années d'une guerre sans précédent (BLANCHE, Modèles, 1928, p. 70). Vous voilà aujourd'hui face à face, avec des balles dans vos fusils, stupidement prêts à vous entretuer (MARTIN DU G., Thib., Épil., 1940, p. 836) :
20. Verdun, ce fut aussi une manière de duel devant l'univers, une lutte singulière, et presque symbolique, en champ clos, où vous [Pétain] fûtes le champion de la France face à face avec le prince héritier.
VALÉRY, Variété IV, 1938, p. 77.
Au fig. Jansénius (...) se rencontre tout d'un coup face à face en opposition formelle avec (...) Pie V et Grégoire XIII (SAINTE-BEUVE, Port-Royal, t. 2, 1842, p. 149) :
21. Obtenez du gouvernement (...) que nous vidions face à face, vous et moi, dans le Siècle, le procès de Voltaire contre Nonotte à l'occasion de l'Essai sur les mœurs. Vous serez Voltaire, je serai l'autre...
VEUILLOT, Odeurs de Paris, 1866, p. 52.
2. [Le suj. ou le compl. prép. introd. par avec désigne des choses concr.] En se montrant la partie antérieure, de part et d'autre d'un point ou d'un axe de symétrie. Deux traverses accouplées où, à distance calculée, face à face, sont fichées quatre hautes et fortes chevilles (PESQUIDOUX, Livre raison, 1925, p. 7). Nos deux fauteuils étaient face à face, de part et d'autre de la table, au-dessus de laquelle nous nous penchions pour nous parler (GIDE, Journal, 1930, p. 965).
Au fig. [Le suj. ou le compl. prép. introd. par avec désigne des choses abstr.] En présence (de). Quand ferons-nous un journal, mais à glaces rompues, vigoureux, indomptable? De la raison pure face à face avec la vérité (LAMART., Corresp., 1832, p. 274). Il ne restait plus face à face que des intérêts contraires, irrités par la fièvre du négoce (ZOLA, Bonh. dames, 1883, p. 495).
C.— Loc. adv. et adj.
1. De face
a) (En) présentant la face, la partie antérieure du corps aux regards. Portrait de face; poser de face. Ernest se promena fièrement dans sa chambre, il se mit de trois quarts, de profil, de face devant la glace (BALZAC, Modeste Mignon, 1844, p. 147). Ces figures à peau rouge et à pagne blanc, qui présentent si souvent dans les fresques égyptiennes leur buste de face et leur tête de profil (GAUTIER, Rom. momie, 1858, p. 169).
b) Du côté où l'on voit toute la face, toute la partie antérieure d'une chose. Loge de face; attaquer de face. Cet édifice est imposant lorsqu'on le voit de face (Ac.) Un village (...) groupé autour de son église, qu'on abordait de biais, qu'on voyait de face un moment (VAN DER MEERSCH, Empreinte dieu, 1936, p. 131) :
22. Les navires grecs, il y a cinq ans, ont adopté la formation de face en ancrant devant Magnésie. Magnésie dans l'heure a déclaré la guerre.
GIRAUDOUX, Guerre Troie, 1935, II, 5, p. 118.
Au fig. Sans détour, franchement. Aucun problème social n'est abordable de face; du moment où une solution paraît claire et facile, il faut s'en défier (RENAN, Avenir sc., 1890, p. 370) :
23. Ce qu'il [Gide] veut atteindre, non pas en s'y attaquant de face, mais de biais et comme en l'épousant, c'est « la grande foi, la grande doctrine (...) qui a fait l'Europe ce qu'elle est... »
MASSIS, Jugements, 1924, p. 68.
2. En face
a) Loc. adv. et adj. Du même côté que la face d'une personne, que la partie antérieure, visible d'une chose. On se reposait dans un pré, ayant Deauville à gauche, le Havre à droite et en face la pleine mer (FLAUB., Cœur simple, 1877, p. 21) :
24. ... l'on vire de bord, on met le cap sur la rive opposée du bassin où la brume du matin se déchire. Arcachon recule et, sur la côte en face, qui paraît nue, le phare se dresse comme une colonne d'argent.
PESQUIDOUX, Livre raison, 1932, p. 148.
En partic.
(D') en face. (Qui se trouve) à la même hauteur de l'autre côté d'une rue. Maison, trottoir (d') en face. Il demeure en face (Ac. 1932). Aujourd'hui, le petit vieux d'en face est décontenancé (CAMUS, Peste, 1947, p. 1236) :
25. ... une cheminée (...) avec un de ces gros feux mêlés de bois et de tourbe qui, la nuit, dans les rues de village, font saillir si rouge sur les murs d'en face le spectre des fenêtres de forge.
HUGO, N.-D. Paris, 1832, p. 456.
Loc. adv. Droit dans les yeux. Regarder qqn bien en face. Il était timide : à trente ans, il n'osait regarder en face les visages de femme (ZOLA, Ventre Paris, 1873, p. 611).
b) P. ext. loc. adv. Dire/parler en face. Dire/parler ouvertement, franchement. Franc et rieur, il disait en face mille épigrammes à un ami que, absent, il défendait avec courage et loyauté (BALZAC, Peau chagr., 1831, p. 47). M. Renan me dit en face : Vous ne comprenez rien qu'à la littérature. Ne parlons donc que de cela (BARRÈS, Renan, 1888, p. 45) :
26. Je suis pas de ceux qui prennent dans le bien des autres et j'aime quand on parle en face (...). Tu es venu ce jour d'hui, on va régler ça ce jour d'hui et ce sera fini.
GIONO, Regain, 1930, p. 215.
c) Au fig., loc. adv. Sans faux-fuyants, avec courage. Regarder les choses en face. Je me demande si je n'aime pas mieux trouver cette explication que de regarder en face une autre hypothèse (LARBAUD, Journal, 1934, p. 309) :
27. Sans y penser en face, elle savait trop combien sa conscience en prenait à son aise, et que sa dévotion n'était, pour une part, rien que grimace.
TOULET, J. fille verte, 1918, p. 82.
D.— Loc. prép.
1. À la face de (littér.)
a) En présence de. Ce religieux osa dire à la face du président et des ministres de la République (...) que la France avait manqué à sa vocation (FRANCE, Mannequin, 1897, p. 271) :
28. Ce n'est plus son affront de tantôt qui le préoccupe, cet outrage public à la face de trente mille personnes; ce n'est pas non plus l'injure sanglante que le bey lui a adressée en présence de ses mortels ennemis.
A. DAUDET, Nabab, 1877, p. 227.
b) Au vu et au su de. Puissances qui ont anéanti, sans pudeur, à la face des nations, le droit sacré de l'indépendance des peuples (LAS CASES, Mémor. Ste-Hélène, t. 1, 1823, p. 59). Il [Louis XV] finit, sous les yeux d'une chaste épouse et d'un fils austère, à la face de la France et de l'Europe, par conclure un arrangement (...) avec madame de Pompadour (SAINTE-BEUVE, Prem. lundis, t. 1, 1869, p. 23).
À la face du ciel, du soleil, de l'univers. Publiquement, au vu et au su de tout le monde :
29. Vous me regardez, gens d'Argos, vous avez compris que mon crime est bien à moi; je le revendique à la face du soleil, il est ma raison de vivre et mon orgueil.
SARTRE, Mouches, 1943, III, 6, p. 108.
2. En face de
a) Du même côté que la face d'une personne, que la partie antérieure, visible, d'une chose. J'écrivais sur le soufflet de la cheminée, en face de l'hôtelière, assise en silence devant moi (CHATEAUBR., Mém., t. 2, 1848, p. 64). Je m'assis en face d'un couple (SAINT-EXUP., Terre hommes, 1939, p. 260) :
30. Quand il aperçut son visage reflété dans le verre poli, il se reconnut à peine (...). Il restait debout en face du miroir. Il tira la langue comme pour constater l'état de sa santé.
MAUPASS., Contes et nouv., t. 2, Lâche, 1884, p. 918.
Fam. (Ne pas) avoir les yeux en face des trous.
b) P. ext. En présence de.
[Le déterminé désigne une pers.] Depuis que je suis née, je vis en face de cet homme et je suis occupée à le regarder (CLAUDEL, Otage, 1911, II, 2, p. 265) :
31. ... ce testament sera tout simplement un testament mystique, c'est-à-dire prévu et autorisé par la loi pourvu qu'il soit lu en face de sept témoins, approuvé par le testateur devant eux, et fermé par le notaire, toujours devant eux.
DUMAS père, Monte-Cristo, t. 2, 1846, p. 14.
En face de l'Église. ,,Devant les ministres de l'Église et suivant les cérémonies et les formes ordinaires de l'Église. Il n'est guère usité que dans cette phrase. Épouser, se marier en face de l'Église. On dit plus ordinairement Devant l'Église ou à l'église`` (Ac. 1932).
♦ En opposition avec, contre. Nous tremblons pour la Pologne, seule en face des Tartares prêts à se précipiter sur elle (LAMENNAIS, L'Avenir, 1831, p. 259). En face des féodalités, les forces vives de notre bourgeoisie ont su jadis imposer leurs volontés et détruire les lois anciennes (ARAGON, Beaux quart., 1936, p. 197) :
32. Voilà des hommes, de toutes classes, qui ont accompli les armes à la main leur devoir de Français en face de l'envahisseur, respectez-les.
BARRÈS, Cahiers, t. 8, 1909-10, p. 82.
[Le déterminé désigne une chose abstr.] En face du danger, du destin, de la mort. Je te donne carte blanche. Il est bon que parfois je te laisse en face des initiatives de la vie (MIOMANDRE, Écrit sur eau, 1908, p. 240). Quelle attitude suis-je conduit à adopter en face de l'hypothèse spirite? (MARCEL, Journal, 1923, p. 247) :
33. ... on est séduit (...) par la lecture du Novum organum et de l'Augmentum scientiarum, et on reste dans une admiration soutenue en face de cet amalgame des vérités scientifiques les plus saisissantes revêtues des formes poétiques les plus élevées.
C. BERNARD, Princ. méd. exp., 1878, p. 210.
c) Au fig. Par rapport à. Vous ignorez combien la position des émigrés est délicate en face de ceux qui se trouvent posséder leurs biens (BALZAC, Tén. affaire, 1841, p. 170) :
34. Qu'étaient les privilégiés, haut clergé et noblesse, en face du Tiers-État des villes et des campagnes? Un atome : deux cent mille contre vingt-quatre millions; un centième.
JAURÈS, Ét. soc., 1901, p. 44.
Rem. On rencontre ds la docum. le synon. en face. Mon gros père, tu viendras ce soir avec ta voiture, par exemple, en face le gymnase (BALZAC, Splend. et mis., 1844, p. 198). Quelle est la femme qui habite cette chambre dont la fenêtre donne sur la ruelle en face l'hôtel Vallombreuse (GAUTIER, Fracasse, 1863, p. 199). Nous allâmes nous installer derrière le Vert-Galant, sur la berge de la Seine, en face le bateau-lavoir (CENDRARS, Bourlinguer, 1948, p. 200).
3. Face à
a) La face, la partie antérieure du corps tournée vers. Nous avançons face au soleil. C'est contre toute logique que j'ai décidé de faire du plein est (SAINT-EXUP., Terre hommes, 1939, p. 220). Trois musulmans faisaient leurs génuflexions rituelles face à La Mecque (AMBRIÈRE, Gdes vac., 1946, p. 168).
b) P. ext. Du même côté que la partie antérieure, visible, de quelque chose. Ils se remirent à lire les inscriptions sur le mur, sur celui où il y avait la porte, face à la fenêtre (TRIOLET, Prem. accroc, 1945, p. 55). La Postüberwachung (...) occupait face à la gare d'Oberwesel les deux étages d'un petit hôtel réquisitionné (AMBRIÈRE, Gdes vac., 1946 p. 90).
c) Au fig.
[Le déterminé désigne une pers.] En opposition avec, contre. Tout révolté, par le seul mouvement qui le dresse face à l'oppresseur, plaide (...) pour la vie, s'engage à lutter contre la servitude (CAMUS, Homme rév., 1951, p. 350). Chaque arrondissement verrait, face au candidat du « parti », se présenter, tout au moins, un socialiste, un radical, un républicain populaire, un modéré (DE GAULLE, Mém. guerre, 1959, p. 266) :
35. Avec sa double rouerie italienne et normande, il [Bohémond] se sentira aussi à son aise face aux diplomates byzantins qu'avec son invincible épée face aux Turcs.
GROUSSET, Croisades, 1939, p. 20.
[Le déterminé désigne une chose abstr.] En présence de. Être face à l'impossible — exorbitant, indubitable — quand rien n'est plus possible est à mes yeux faire une expérience du divin (G. BATAILLE, Exp. int., 1943, p. 57) :
36. ... la science (...) se retrouvera toujours, au bout du compte, face au même problème posé : Comment donner à tous et à chacun de ces éléments leur valeur finale en les groupant dans l'unité d'un tout organisé?
TEILHARD DE CH., Phénom. hum., 1955, p. 278.
Prononc. et Orth. :[fas]. Ds Ac. 1694-1932. Homon. fasce (écu) et formes du verbe faire. Étymol. et Hist. 1. a) 1re moitié du XIIe s. « partie antérieure de la tête de l'homme » (Psautier d'Oxford, éd. F. Michel, Psaume 79, 4); b) loc. adv. 1174-76 face a face (GUERNES DE PONT-SAINTE-MAXENCE, La Vie de Saint Thomas le Martyr, 3544 ds T.-L.); 2. a) ca 1265 « aspect sous lequel une chose se présente » (BRUNET LATIN, Trésor, éd. F. J. Carmody, livre II, ch. 58, ligne 16); b) 1370-72 « chacun des côtés d'une chose » (ORESME, Le Livre des Ethiques d'Aristote, éd. A. D. Menut, livre I, ch. 16, p. 134); 3. a) 1552 « façade d'un édifice » (RABELAIS, Quart Livre, éd. R. Marichal, XLIX, p. 203, ligne 27); b) av. 1611 « surface, superficie » (J. BERTAUT, Œuvres, éd. 1634, p. 601 ds GUÉRIN); c) 1819 « côté qui porte une figure (médaille, monnaie) » (BOISTE). Du b. lat. facia « portrait », lui-même issu du lat. class. facies (v. ce mot). Fréq. abs. littér. :16 807. Fréq. rel. littér. :XIXe s. : a) 15 114, b) 27 451; XXe s. : a) 31 601, b) 24 866.
DÉR. Facer, verbe trans. ,,T. du jeu de la bassette. Amener pour face une carte qui est la même que celle sur laquelle un joueur a mis son argent. Il m'a facé d'abord. J'ai été facé trois fois`` (Ac. 1835, 1878). [fase], (je) face [fas]. Ds Ac. 1718-1878. 1res attest. 1. 1562 « former les faces (d'un polyèdre) » (M. SCÈVE, Microcosme, L. II, p. 65 ds HUG.), emploi isolé; 2. 1718 terme de jeu de bassette (Ac.); du rad. de face, dés. -er.
BBG. — RENSON (J.). Les Dénominations du visage en fr. et ds les autres lang. rom. Paris, 1962, 2 vol., 738 p.

face [fas] n. f.
ÉTYM. Déb. XIIe; du lat. pop. facia, du lat. class. facies.
1 Partie antérieure de la tête (humaine). Figure, frimousse (fam.), tête, visage. || La face humaine (→ Attitude, cit. 11). || Relatif à la face ( Facial). || Aspect de la face. Facies. || Une face large, pleine, épaisse (→ Embellir, cit. 11), apoplectique (cit. 2), colorée, congestionnée, empourprée (→ Écumant, cit. 3), enluminée, réjouie, rubiconde. || Face de chérubin. || Une face allongée (→ Amaigrir, cit. 6), anguleuse (cit. 2), patibulaire. || Face blanche (→ Chair, cit. 27), blême (cit. 2), livide (→ Couler, cit. 13), morose, triste. Mine.Une face de carême. || Détourner la face. || Face baignée de larmes. || Tomber, se jeter, se prosterner (la) face contre terre, en signe d'humilité. || Face de (suivi d'un nom).|| La « tyrannie de la face humaine » (Baudelaire, les Paradis artificiels, p. 511).
1 Avec ses airs passionnés, son ton radouci, sa face minaudière, je le crois un grand comédien (…)
A. R. Lesage, Turcaret, I, 1.
2 La face humaine de Javert consistait en un nez camard, avec deux profondes narines vers lesquelles montaient sur ses deux joues d'énormes favoris.
Hugo, les Misérables, I, V, V.
3 Une seconde balle du même tireur l'arrêta court. Cette fois il s'abattit la face contre le pavé, et ne remua plus.
Hugo, les Misérables, V, I, XVI.
4 Sa face exsangue au nez pointu de moribond.
Verlaine, Jadis et Naguère, « Pierrot ».
5 (…) dans sa face rasée, ronde, rouge, plaquée de cheveux jaunes et rares, clignaient, sous peu de cils, des yeux vert sale.
P.-J. Toulet, la Jeune Fille verte, p. 161.
6 Tout ce qui vient de la sensation peut être exprimé par les formes du corps ou par ses mouvements — la volupté par la courbe des seins, la joie par le dessin de la danse — quelle que soit l'abstraction des visages; mais la face est le moyen d'expression du sentiment.
Malraux, les Voix du silence, p. 219.
7 (…) la proportion des traits n'avait point changé et la merveilleuse architecture du front, des orbites et du nez subsistait, mais deux plaies profondes, larges sillons ourlés de blanc, rayaient cette face désormais lamentable; l'une, partie de la tempe droite, creusait une joue et barrait les lèvres comme pour leur imposer silence; l'autre ravageait un côté de la mâchoire et le menton disparaissait au-dessous de l'oreille.
J. Green, Léviathan, p. 162.
Fam. (Injures). || Face de crabe, de rat ! || Face d'œuf ! || Face de pet !
Anat. || Le squelette, les os de la face : malaire, maxillaire, palatin, préfrontal, unguis, vomer, os propres et cornets du nez. || Nerf, artère de la face. || Muscles peauciers de la face, qui donnent à la physionomie son expression. || Organes sensoriels de la face (yeux, oreilles, nez, bouche). || Système pileux de la face.Méd. || Plaie à la face. || Les blessés de la face. || Chirurgie de la face ( Facial).Présentation de la face, en parlant du fœtus qui se présente la tête rejetée en arrière.
8 Il se tordit dans ses liens; une violente contraction de surprise et de douleur décomposa les muscles de sa face (…)
Hugo, Notre-Dame de Paris, VI, IV.
9 La partie faciale se divise en deux portions secondaires : la mâchoire supérieure comprenant tous les os de la face située au-dessus de la cavité buccale, et la mâchoire inférieure formée par le maxillaire inférieur.
H. Rouvière, Atlas aide-mémoire d'anatomie, p. 2.
(1752). Arts. Longueur du visage qui sert à déterminer les proportions du corps humain. || Il y a deux faces du sol au genou.REM. On dit aujourd'hui dans ce sens tête (→ ci-dessous, cit. 35, Richer).
10 On divise ordinairement la hauteur du corps en dix parties égales, que l'on appelle faces en termes d'art, parce que la face de l'homme a été le premier modèle de ces mesures.
Buffon, Hist. nat. de l'homme.
Relig. (t. biblique). || La face de Dieu, sa présence spirituelle. || Que l'Éternel tourne sa face vers toi (→ Bénir, cit. 1). || Fuir loin de la face de Dieu.La Face : le visage de Jésus. || La Sainte Face : empreinte des traits du Christ sur le linge dont on aurait essuyé son visage lors de la montée au Calvaire (légende de sainte Véronique).
11 Mon cœur dit de ta part : « Cherchez ma face »;
Je cherche ta face, Yahweh.
Ne me cache pas ta face,
Ne repousse pas avec colère ton serviteur (…)
Bible (Crampon), Psaumes, XXVII, 8.
12 De son œuvre imparfaite il (Dieu) détourna sa face,
Et, d'un pied dédaigneux le lançant dans l'espace,
Rentra dans son repos.
Lamartine, Premières méditations, « Le désespoir ».
(XIVe). Partie antérieure de la tête (de certains mammifères). || La face du chien, du singe.
13 Il (le lion) fait mouvoir la peau de sa face (…) ce qui ajoute beaucoup à la physionomie (…)
Buffon, Hist. nat. des animaux, Le lion.
14 Ce chimpanzé a la partie inférieure de la face toujours claire, mais le tour des yeux et les joues sont pigmentés (…)
Urbain et Rode, Singes anthropoïdes, p. 27.
Par analogie :
15 Lune, quel esprit sombre
Promène au bout d'un fil,
Dans l'ombre,
Ta face et ton profil ?
A. de Musset, Premières poésies, « Ballade à la lune ».
Loc. fig. Un homme à double face, qui dissimule ses sentiments vrais, ou qui fait preuve de versatilité. Hypocrite, fourbe; → Janus. || Personne à plusieurs faces.
16 (Comme Fouché) l'un de ces personnages qui ont tant de faces et tant de profondeur sous chaque face, qu'ils sont impénétrables au moment où ils jouent et qu'ils ne peuvent être expliqués que longtemps après la partie.
Balzac, Une ténébreuse affaire, Pl., t. VII, p. 468.
Cracher à la face de qqn : manifester à qqn le mépris qu'on éprouve à son égard. || Jeter la vérité à la face de qqn.Jeter qqch. à la face (de qqn) : dire sans détour.
17 (…) une épigramme que plus d'une femme jetait à la face de son mari.
Balzac, le Curé de village, Pl., t. VIII, p. 553.
18 (…) tu me lâcherais à la face les sales preuves que tu n'es qu'une bourrique (…)
P. Mac Orlan, la Bandera, XVI.
Souvent iron.Se cacher, se voiler la face : être horrifié, dégoûté.Loc. (1850; trad. du chinois). Perdre la face : perdre son prestige en souffrant quelque grave atteinte à son honneur, à sa dignité, à sa réputation.Sauver la face : sauvegarder son prestige, sa dignité en dépit de la défaite, de l'échec qu'on vient de subir.
19 Je perdrais ma face si un cousin s'en allait de chez moi sans prendre quelque chose.
E. R. Huc, in Nouveau Larousse illustré.
20 Ainsi il ne perdra pas la face. Depuis le dernier coolie jusqu'au premier mandarin, il s'agit de ne pas perdre la face, leur face de bois, mais ils y tiennent et en effet, n'y ayant pas de principes, c'est la face qui compte.
Henri Michaux, Un barbare en Asie, p. 165.
21 Les ouvriers désiraient retrouver leur métier et les patrons leur bureau. Il ne fallait plus que sauver la face.
A. Maurois, Bernard Quesnay, XVIII.
22 Alors, l'Allemagne, compromise malgré elle, n'a plus qu'un moyen de sauver la face : paraître intransigeante, pour effrayer l'Europe (…)
Martin du Gard, les Thibault, t. VII, p. 18.
23 Nous avons manqué notre coup mais nous pourrons peut-être sauver la face.
Sartre, Morts sans sépulture, I, 5.
2 Vx. (Choses). La partie antérieure. || La face d'un immeuble. Devant, façade, front. || Maison qui a vingt mètres de face.
24 S'il rencontre un palais, il m'en dépeint la face (…)
Boileau, l'Art poétique, I.
25 Les cheminées sont larges et hautes, et n'ont pas seulement des horloges et des choux sculptés sur la face de leurs chambranles (…)
Baudelaire, Trad. E. Poe, Nouvelles histoires extraordinaires, « Le diable dans le beffroi ».
(1823). Mod. Côté qui porte une figure (médaille, monnaie) [opposé à pile]. || La face d'une médaille, d'une monnaie, le côté qui porte la figure. Avers, croix, obvers.(1836) Jouer à pile ou face, à deviner quel côté présentera, en retombant, une pièce de monnaie que l'on a jetée en l'air. (1834). Fig. S'en remettre au hasard pour décider de la conduite à suivre.
26 (…) on se rappelle les mille expériences des jeunes gens de 1925 : les toxiques, l'érotisme, et toutes ces vies jouées à pile ou face par haine du projet.
Sartre, Situations I, p. 174.
Techn. Endroit. Vx. || Étoffe à double face, qui n'a pas d'envers.La face d'une meule de moulin, la surface qui travaille.
3 Relig. (style biblique) ou littér. Surface (d'une chose). || Dieu dispersa les hommes sur la face de toute la terre (→ Babel, cit. 1). || La face des eaux.
27 Le moindre vent qui d'aventure
Fait rider la face de l'eau
Vous oblige à baisser la tête (…)
La Fontaine, Fables, I, 22.
28 Il apparaît de temps en temps sur la face de la terre des hommes rares.
La Bruyère, les Caractères, II, XXII, variante.
29 (…) les petites nuances se perdent dans de grands tableaux, comme de légères rides sur la face de l'Océan.
Chateaubriand, le Génie du christianisme, III, III, IV.
4 (XIVe). Chacun des côtés (d'une chose). Angle, coin, côté. || Les faces latérales d'un bâtiment. || La face du côté de la cour, du côté du jardin. || Cadran (cit. 2) sur une face d'un clocher. || Face interne, externe d'un rempart, d'un bastion. || Pierre taillée sur toutes ses faces. || Les faces d'un diamant. Facette.Mécan. || Les faces d'un pignon denté.Milit. Chacun des côtés (d'un bataillon formé en carré).
Loc. Considérer, examiner qqch., un objet sous toutes ses faces. Couture (fam.).
30 Le jeune incrédule s'approcha de ce prétendu talisman (…) il se pencha pour regarder alternativement la Peau sous toutes les faces (…)
Balzac, la Peau de chagrin, Pl., t. IX, p. 36.
31 Toutes les faces des carrés anglais furent attaquées à la fois.
Hugo, les Misérables, II, I, X.
32 (…) une petite glace de bazar, à trois faces (…)
J. Romains, les Hommes de bonne volonté, t. II, IX, p. 95.
Par métaphore :
33 Les personnes qui ont une plume élégante écrivent que la vérité est un diamant; ce qu'on oublie toujours de considérer, c'est sur combien de faces est taillé ce diamant.
Montherlant, Pitié pour les femmes, p. 156.
Géom. Chacun des plans qui terminent (un solide). || Les faces d'un prisme. || Les six faces carrées d'un cube, d'un dé. || Les faces d'un polyèdre ( le suff. -èdre).Les pyramides d'Égypte ont quatre faces.Les deux faces d'un disque. Côté.
34 (…) tout de même que les peintres, ne pouvant également bien représenter dans un tableau plat toutes les diverses faces d'un corps solide, en choisissent une des principales, qu'ils mettent seule vers le jour, et ombrageant les autres, ne les font paraître qu'autant qu'on les peut voir en la regardant (…)
Descartes, Discours de la méthode, V.
(XIXe). Anat. Surface (d'un organe, d'une partie du corps), définie par sa situation par rapport au corps. || La face supérieure de l'estomac. || La face antérieure de la vessie. Paroi.Bot. || Face inférieure, externe ou dorsale des feuilles, où font saillie les nervures (par oppos. à la face supérieure, interne ou ventrale).
35 Vu par sa face interne et par sa face postérieure, le membre inférieur mesure 3 têtes 1/2, du sol au pli fessier et à peu de distance du périnée.
Paul Richer, Nouvelle anatomie artistique…, t. II, p. 6.
Alpin. Géogr. Plan déclive et orienté (d'une montagne). || Face Nord, face Sud. || Passer par la face Ouest.
5 Fig. Aspect sous lequel une chose (étendue, paysage), se présente. Aspect, physionomie.
36 Voilà quel est Paris présentement, mais il changera de face dans quelques mois.
Mme de Sévigné, 283, 6 juin 1672.
37 Quatre années avaient suffi pour changer la face de ce bourg.
Balzac, le Médecin de campagne, Pl., t. VIII, p. 353.
(Aspect moral ou esthétique). || Cette question a plusieurs faces.Loc. Sous toutes ses faces : sous tous ses aspects. || Examiner la situation sous toutes ses faces. Angle, côté, point (de vue).Les choses ont bien changé de face. Tournure.La face des choses : l'apparence des événements. || Considérer le fond plutôt que la face des choses. Apparence. || L'affection ou la haine changent la justice de face (Pascal). — ☑ Loc. Changer (renouveler) la face de qqch. : transformer qqch. || Petite cause qui change (cit. 24 et 56) la face de la terre. || Guerres qui bouleversent (cit. 5) la face et l'équilibre du monde.
38 On peut dire de l'humeur des hommes, comme de la plupart des bâtiments, qu'elle a diverses faces, les unes agréables, et les autres désagréables.
La Rochefoucauld, Maximes, 292.
39 (…) les choses sont vraies ou fausses, selon la face par où on les regarde.
Pascal, Pensées, II, 99.
40 (…) c'est à partir de la prédication de l'Évangile que la face du monde a été renouvelée.
Chateaubriand, le Génie du christianisme, IV, VI, XIII.
41 (…) la muse purement épique des anciens n'avait étudié la nature que sous une seule face, rejetant sans pitié de l'art presque tout ce qui (…) ne se rapportait pas à un certain type du beau.
Hugo, Préface de Cromwell.
41.1 Notre fortune a fort changé de face, depuis que je vous ai vue, madame Bonacieux, et je ne serais pas étonné que d'ici à quelques mois elle ne fît envie à beaucoup de gens.
Dumas, les Trois Mousquetaires, t. I, p. 214.
42 Il ne faut pas s'en tenir à cette première vue; elle ne donne qu'une face des choses (…)
Taine, Philosophie de l'art, t. I, p. 233.
6 (1671). Loc. Faire face (à) : présenter la face, l'avant tourné vers un certain côté. || Leur maison fait face à la nôtre.
43 (…) quand, tournant mes regards vers Auguste qui me faisait face, je m'aperçus qu'il était tout d'un coup devenu d'une pâleur mortelle (…)
Baudelaire, Trad. E. Poe, Les aventures d'A. Gordon Pym, X.
44 L'hôtel où logeaient les solitaires, faisait face au cloître où les Filles du Saint-Sacrement s'étaient vouées à l'adoration perpétuelle.
André Suarès, Trois hommes, Pascal, I.
Pron. (Récipr.). || Se faire face : être en face l'un de l'autre.
44.1 Le long des murs, deux rangées de moines se font face, immobiles.
J. Green, Journal, in T. L. F.
(1657). Spécialt. || Faire face à l'ennemi, à des assaillants : présenter le front des lignes. Front (faire front), opposer (s'). || Faire face de tous côtés. Absolt. || Faire face, devise de Guynemer. Ellipt. Vieilli. || Face à droite ! face à gauche ! commandement militaire.
45 (…) les cuirassiers, attaqués en flanc et en tête, en avant et en arrière, par l'infanterie et par la cavalerie, durent faire face de tous les côtés.
Hugo, les Misérables, II, I, X.
Fig. Réagir efficacement en présence de quelque difficulté. Parer (à), pourvoir (à), répondre (à); satisfaire (à). || Faire face à une dépense, à ses engagements. || Faire face à l'imprévu, au malheur. || Faire face à un besoin.
46 La valeur de chacun dépend de sa capacité de faire face, sans effort et rapidement, à des situations différentes.
Alexis Carrel, l'Homme, cet inconnu, p. 374.
47 (…) la mairie devait faire face, avec un personnel diminué, à des obligations écrasantes.
Camus, la Peste, p. 153.
7 Loc. prép. Face à : en faisant face à; vis-à-vis de (→ ci-dessous En face de). || Se dresser face au public (→ Colosse, cit. 2). || Tomber face à l'ennemi. || Chambre d'hôtel face à la mer, ayant vue sur la mer.REM. Cette locution fait office de préposition, l'ellipse de faire, évidente dans le commandement « face à droite ! », ayant cessé d'être sensible.
48 Un orateur digne de ce nom, parlant face à une foule, que se passe-t-il en réalité ?
J. Romains, les Hommes de bonne volonté, t. III, II, p. 30.
En direction de. Vers.
49 Cette ville (…) j'en serai si vite loin. C'est beau de partir la nuit. On tire sur la manette des gaz, face au Sud, et dix secondes plus tard on renverse le paysage face au Nord. La ville n'est plus qu'un fond de mer.
Saint-Exupéry, Vol de nuit, p. 92.
Face à : en étant confronté à (pour un débat, une discussion). || Face aux journalistes, à la presse. Face à face.
8 Loc. adv. (1534). En face : par devant. || Avoir le soleil en face, dans les yeux. || Regarder qqch. en face. || Regarder qqn en face, le fixer des yeux, soutenir hardiment son regard (→ Considérer, cit. 3).
50 Et maintenant, elle vous regarde bien en face, trop en face, avec des yeux suppliants et incendiés.
J. Giono, Jean le bleu, p. 26.
51 Le gosse, lui, était maigre, comme brûlant. Dissimulé. Le visage asymétrique. Il ne regardait pas en face. Et ça valait mieux. Parce que, quand par hasard on surprenait ses yeux clairs, ce n'était pas lui qui était gêné.
Aragon, les Beaux Quartiers, XI, p. 64.
Fig. Regarder le péril, la mort en face, sans crainte.Il faut voir les choses en face, sans biaiser, sans chercher à se leurrer.
52 (…) il vaut mieux (…) avoir le courage de savoir ce que nous aimons, et de regarder la vie en face.
A. Maurois, Climats, II, XV.
53 Il était, nous le savons, du caractère de Bonaparte de regarder en face les réalités et de ne pas lutter aveuglément avec le Destin.
Louis Madelin, Hist. du Consulat et de l'Empire, Le Consulat, XIX, p. 302.
(1666). La personne étant présente. || Dire qqch. en face, directement. || Il a osé nous le soutenir en face.
54 À prononcer en face un aveu de la sorte (…)
Molière, le Misanthrope, V, 2.
55 Et il se dégageait, me bravant en face pour la première fois de sa vie (…)
Loti, Mon frère Yves, LXVI.
56 Il les estimait parce qu'ils n'avaient pas craint d'écourter leur dîner pour venir se faire dire en face des trucs désagréables. C'étaient des types durs, qui regardaient les choses en face.
Sartre, le Sursis, p. 251.
Loc. prép. En face de : vis-à-vis de. || Ils restaient muets l'un en face de l'autre, en face l'un de l'autre. Devant, opposé (à l'opposé de); → Bouder, cit. 6. || Il habite en face de la mairie. || Sa maison est juste en face de la poste.Fam. ou régional (avec suppression de de). → ci-dessous, cit. 58, 59.1. || En face les casernes (→ Aviser, cit. 5; broder, cit. 12).Ellipt. || La maison d'en face (du lieu dont on parle). || Son magasin est en face.
57 Celui-ci voudrait souffrir en face du poêle, et celui-là croit qu'il guérirait à côté de la fenêtre.
Baudelaire, le Spleen de Paris, XLVIII.
58 (…) il l'accompagna jusque chez lui, au coin de la rue de Béthune, en face le pont de la Tournelle.
Flaubert, Bouvard et Pécuchet, I.
59 Ils évitaient de se regarder. Depuis combien de temps ne s'étaient-ils pas attablés là, l'un en face de l'autre ?
Martin du Gard, les Thibault, t. IV, p. 152.
59.1 Dans la maison en face la mienne, il me semble m'apercevoir qu'une femme regarde, regarde sans cesse du côté de nos fenêtres.
Ed. et J. de Goncourt, Journal, t. I, p. 68.
60 À droite ! dit Charlot vivement. Juste au-dessus des arbres, je te dis ! T'as donc pas les yeux en face des trous ?
Sartre, la Mort dans l'âme, p. 37 → Œil, cit. 9.1 et supra.
Se mettre, se placer en face de qqn, s'opposer à lui, lui résister. || Mettez-les en face l'un de l'autre : tâchez de les opposer.
61 Mal reçu et indigné, il (Mirabeau) n'entreprit pas moins de barrer la route à Sieyès, de se mettre, lui tribun, lui relevé d'hier par la Révolution, et qui n'avait de force qu'elle, il voulut, dis-je, se mettre en face d'elle, et s'imagina l'arrêter.
Michelet, Hist. de la Révolution franç., I, III, t. I, p. 121.
(Abstrait). En présence de. || N'avoir pas peur en face du danger. Devant, présence (en présence de); → Anxieux, cit. 2; bénéfice, cit. 4. || En face des difficultés, de la mort.
62 (…) elle demeura stupide en face de sa vie manquée.
Balzac, le Lys dans la vallée, Pl., t. VIII, p. 960 (→ Cri, cit. 23).
63 Il était enchanté, d'ailleurs, de la voir aussi virile, aussi vaillante en face de l'avenir.
Martin du Gard, les Thibault, t. IX, p. 45.
Relig. Vieilli. || En face de l'Église : avec le cérémonial et dans les formes officielles de l'Église.
Loc. prép. À la face de : en présence de, à la vue de. || Faire qqch. à la face du ciel, du monde, ouvertement.
64 Ces héros de l'ancien Testament qui se faisaient un mérite de pratiquer leur religion à la face même de l'irréligion (…)
Bourdaloue, Respect humain, 2e avent, p. 382.
65 Il faut le dire bien haut et il faut le clamer à la face du monde — pas un Français ne refuserait de défendre son territoire contre une nouvelle invasion de l'étranger.
Martin du Gard, les Thibault, t. VII, p. 120.
9 Loc. adv. (XVIIe). Face à face : les faces tournées l'une vers l'autre, vis-à-vis l'un de l'autre. Vis-à-vis. || Être attachés face à face (→ Beau, cit. 85). || Nous nous sommes rencontrés face à face. || Se regarder face à face (→ Appellation, cit. 1).
66 Les mains dans les mains restons face à face (…)
Apollinaire, Alcools, « Le pont Mirabeau ».
T. de mystique. || Voir Dieu face à face.
Face à face avec… || Il se trouva face à face avec un ancien camarade.
67 En l'examinant, il vit que cette porte n'était pas une porte (…) Il était facile d'arracher une planche, mais on se trouvait face à face avec un mur.
Hugo, les Misérables, II, V, IV.
Directement confronté à qqn (avec une idée d'hostilité).
67.1 Vous voilà aujourd'hui face à face, avec des balles dans vos fusils stupidement prêts à vous entretuer.
Martin du Gard, les Thibault, in T. L. F.
Fig. En présence de, confronté à (qqch., qqn).
68 Ces préliminaires terminés, Gilliatt se trouva face à face avec la difficulté suprême.
Hugo, les Travailleurs de la mer, II, II, I.
69 Brusquement, elle se trouvait jetée (…) en pleine crise européenne, face à face avec des problèmes effrayants et qui lui étaient inconnus.
Martin du Gard, les Thibault, t. VI, p. 224.
N. m. || Un face à face. Face à face.
10 Loc. adv. De face : la figure, la partie antérieure s'offrant aux regards. || Un portrait de face (par oppos. à de profil, de trois-quarts). || Poser de face. || Apparaître de face dans une glace (→ Combiner, cit. 2). || Se présenter de face.
Par métaphore :
70 Les hommes, comme les dieux, s'imaginent que les femmes ne les voient jamais que de face.
Giraudoux, Amphitryon 38, I, 5.
Du côté où l'on voit la face, le devant (opposé à de côté). || Plan qui présente un bâtiment vu de face (par oppos. à coupe, élévation, profil). || Photographie prise de face. || Regarder un monument de face. || Choisir au théâtre une loge de face, qui fait face à la scène.Ch. de fer. || Retenir une place de face, le coin de face (ou, ellipt, le coin face) côté couloir, dans le sens de la marche du train.Mar. || Avoir le vent de face. Debout (vent debout).
Fig. Sans détour, franchement. || Attaquer de face. || Aborder une question de face. Front (de front).
CONTR. Derrière, dos. — Pile, revers. — Envers, opposé, rebours.
DÉR. Facette. — V. aussi Façade, facial, facies.
COMP. Face-à-face, face-à-main; volte-face, surface. — V. Effacer.
HOM. Fasce; formes du v. faire.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • face — face …   Dictionnaire des rimes

  • face — FÁCE, fac, vb. III. a. tranz. I. 1. A întocmi, a alcătui, a făuri, a realiza, a fabrica un obiect. Face un gard. ♢ A procura un obiect, dispunând confecţionarea lui de către altcineva. Îşi face pantofi. 2. A construi, a clădi; a ridica, a aşeza.… …   Dicționar Român

  • Face — (f[=a]s), n. [F., from L. facies form, shape, face, perh. from facere to make (see {Fact}); or perh. orig. meaning appearance, and from a root meaning to shine, and akin to E. fancy. Cf. {Facetious}.] 1. The exterior form or appearance of… …   The Collaborative International Dictionary of English

  • Face of a — Face Face (f[=a]s), n. [F., from L. facies form, shape, face, perh. from facere to make (see {Fact}); or perh. orig. meaning appearance, and from a root meaning to shine, and akin to E. fancy. Cf. {Facetious}.] 1. The exterior form or appearance… …   The Collaborative International Dictionary of English

  • face — FACE. s. f. Visage. Se couvrir la face. destourner sa face. regarder quelqu un en face. voir la face de Dieu. le voir face à face. Face, se dit aussi De la superficie des choses corporelles. La face de la terre. En ce sens on dit. en termes de l… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • face — [fās] n. [ME < OFr < VL facia < L facies, the face, appearance < base of facere, DO1] 1. the front of the head from the top of the forehead to the bottom of the chin, and from ear to ear; visage; countenance 2. the expression of the… …   English World dictionary

  • face — ► NOUN 1) the front part of a person s head from the forehead to the chin, or the corresponding part in an animal. 2) an expression on someone s face. 3) the surface of a thing, especially one presented to the view or with a particular function.… …   English terms dictionary

  • face — n Face, countenance, visage, physiognomy, mug, puss denote the front part of a human or, sometimes, animal head including the mouth, nose, eyes, forehead, and cheeks. Face is the simple and direct word {your face is dirty} {she struck him in the… …   New Dictionary of Synonyms

  • face — n 1 a: outward appearance b: the surface or superficial reading or meaning of something (as a document or statute) that does not take into account outside information the face of [the] deed reveals that she had two purposes in mind State v. Rand …   Law dictionary

  • Face — (f[=a]s), v. t. [imp. & p. p. {Faced}; p. pr. & vb. n. {Facing}.] 1. To meet in front; to oppose with firmness; to resist, or to meet for the purpose of stopping or opposing; to confront; to encounter; as, to face an enemy in the field of battle …   The Collaborative International Dictionary of English


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.